Témoignages

Témoignage de Laurent et son chien guide

 

Duffy a une bouille qui attire tout de suite la sympathie. Il reçoit de nombreux compliments et encouragements.

Mais Duffy n’est pas un chien comme les autres, c’est mon chien guide. Il m’accompagne depuis maintenant 6 ans dans toutes mes activités. Et elles sont nombreuses : piscine, gym, danse, cours d’accordéon, randonnée… C’est Duffy qui m’a permis de surmonter ma perte de vision. Je prends conscience que sans Duffy, j’aurais fort probablement renoncé à des déplacements trop nombreux et trop compliqués…

Duffy est aussi pour moi un grand facilitateur de relations sociales. Il y a un an, j’ai intégré un groupe de danse folk d’une trentaine de personnes que je connaissais à peine dans un lieu que je n’arrivais pas à situer… Mais Duffy a réussi à m’y conduire sans problème. Au bout d’une dizaine de minutes à discuter de Duffy, j’étais totalement intégré, ce qui ne se serait pas aussi simplement passé avec une canne blanche.

Depuis moins d’un an, avec deux amis, tous deux aussi maîtres de chien guide de l’école du Grand Est, et sportifs, j’ai monté une association à Nancy, « Du Sport Plein la Vue ». L’objectif ? Promouvoir le sport dans le milieu de la déficience visuelle.
Après une année d’activité, notre association comporte déjà 60 adhérents (30 personnes déficientes visuelles et une trentaine de personnes voyantes). Cours hebdomadaire d’aqua-gym, sorties en tandem, séances de marche nordique, showdown (sorte de tennis de table qui se joue avec un masque opaque et une balle sonorisée par un grelot) : les activités sont variées et les échanges entre voyants et non-voyants extrêmement riches.

Ma seule appréhension aujourd’hui : le moment où je devrais me séparer mon chien pour le laisser partir à la retraite, mais avant d’y penser, j’ai du temps pour profiter de lui et de nos nombreuses escapades sportives dans l’agglomération de Nancy.

 

 

Témoignage d'Anaïs et son chien guide

 

Iffy est mon chien guide depuis presque un an maintenant. Elle me suit partout où je vais. Elle m’accompagne au collège. Elle est assise à côté de moi en classe où elle reste calme, même si on l’entend quelquefois ronfler, ce qui fait sourire mes voisins… Elle me regarde monter à cheval une fois par semaine. Elle écoute à travers la porte quand je joue avec mon professeur des airs de guitare. On court ensemble dans mon jardin.

Quand je suis tombée malade à 9 ans et que j’ai perdu l’usage de mes yeux, j’ai tout de suite eu envie de continuer à vivre normalement et de ne renoncer à rien de ce que j’aimais faire. Il a fallu que je m’adapte à cette nouvelle vie et grâce à Iffy, ça a été possible. En plus d’apprendre le braille, il fallait que je puisse être autonome dans mes déplacements. Grâce à elle, je peux aller partout, facilement, rapidement. C’est beaucoup moins fatigant pour moi, je me laisse guider en lui faisant totalement confiance.

Ce que j’aime, c’est qu’elle me réserve encore de nombreuses surprises. La dernière fois, elle a compris que je voulais aller jouer sur le trampoline dans mon jardin. Elle a appris toute seule à tirer la fermeture Éclair qui sert d’ouverture et à grimper agilement dessus. Elle saute avec moi maintenant mais aboie quand ça devient trop haut pour elle !

Iffy va peut-être pouvoir m’aider aussi dans mon futur métier. Quand j’étais plus jeune, je voulais être médecin légiste. Mais il va falloir que je pense à autre chose. Pourquoi pas ostéopathe pour animaux. On m’a dit que je pouvais déjà m’entraîner sur Iffy. Je peux dès maintenant apprendre quels sont ses muscles et commencer à essayer les massages. Ma vie a changé depuis ma maladie et Iffy aide à la rendre plus belle.

 

 

Témoignage d’Anne et son chien guide

 

Entre mes cours de danse et mes sorties au cinéma ; mes promenades au grand air autour de Dijon et mes moments précieusement gardés pour mes deux grands enfants Victoire et Félix, j’ai des semaines chargées. Pour un stage de tango dans le sud ou un déplacement professionnel d’une semaine à Francfort, je voyage, je prends l’avion et le train sans me poser de question… Cette vie bien remplie, je la dois en grande partie à Heyjude, mon labrador croisé golden qui me sert de chien guide depuis maintenant deux ans. Mais pour moi, Heyjude est bien plus qu’un guide, c’est un compagnon de route affectueux et protecteur.

Quand j’ai perdu subitement la vue à l’âge de 30 ans, il a fallu que je réapprenne à vivre. Après 10 ans de canne blanche, je me suis décidée pour le chien guide et réalise aujourd’hui à quel point ce choix fut salutaire. Ne plus entendre le bruit de la canne sur le trottoir, ne plus se cogner maladroitement sur un poteau, Heyjude aujourd’hui et Titus hier (un beau labrador noir qui fut mon guide pendant 10 ans) ont changé ma vie et probablement celle de mes enfants. Pas une sortie sans qu’on m’aborde joyeusement pour me demander de caresser mon chien : Heyjude est pour moi une extraordinaire source de lien social. C’est la mascotte de mes collègues au bureau et de mes voisins de quartier.

Pas une journée où je refuse de sortir : avec mon chien, je vais où je veux quand, je veux. Et même si Heyjude avance d’un pas rapide, je n’hésite plus à sortir quand même en talons : mon chien a libéré aussi mon rapport à mon propre corps et à ma féminité. Grâce à lui, j’ai davantage confiance en moi.

Pour rien au monde aujourd’hui je ne renoncerais aujourd’hui au chien guide, pour le plus grand plaisir de mon entourage.

 

© photos Joëlle Dollé