Le bénévolat est un échange

Depuis plus de 20 ans, Suzanne Castillo est administratrice de l’Association des Chiens Guides d’Aveugles de Provence Côte d’Azur Corse et de la FFAC. Son investissement pour les autres est le leitmotiv de toute sa vie. Portrait de celle qui est plus connue sous le prénom de Nanou…

 

Suzanne est avec son chien guide, magic, un caniche royal au bord de la mer

 

Nanou naît avec une très faible vue, à cause d’une rétinite pigmentaire. Elle parvient toutefois à suivre une scolarité en milieu ordinaire jusqu’à la 6ème. Elle part ensuite en internat dans une école spécialisée en Bretagne. La transition est difficile à vivre : elle n’a le droit de rejoindre sa famille à Caen que pour les fêtes. Elle y apprend le piano et intègre le Conservatoire. Puis elle se tourne vers des études de kinésithérapie à Paris. Elle obtient son diplôme et se marie la même année, à 21 ans.

Son mari tombant gravement malade, elle le soigne pendant 22 ans, puis se tourne vers le bénévolat à son décès. « À l’époque, il y avait peu de possibilités pour les personnes handicapées, cela obligeait à aller de l’avant. Aujourd'hui, il existe l’aide à la vie journalière, l’informatique adaptée.»

Une amie lui souffle l’idée de demander un chien guide. « Enfant, j’avais un berger allemand qui se mettait en protection devant moi lorsque la lumière était faible. Cela m’a fait réfléchir sur la compréhension particulière du handicap par le chien. ».

L’arrivée du chien guide dans sa vie lui permet d’assurer la vie quotidienne pendant ces années difficiles. « Avec mon chien, j’ai pu un jour traverser la moitié de la ville de nuit : j’en aurais pleuré de joie, ma vie a changé ! »

 

a gauche susanne, a droite son chien guide magic

 

En 1997, elle rejoint les Chiens Guides d’Aveugles de Provence Côte d’Azur Corse, dont elle devient Vice-Présidente chargée des relations avec les personnes déficientes visuelles. C’est important pour elle de s’investir dans cette association qui lui a permis de retrouver une forme de liberté. Pendant la période de confinement, elle a passé ses journées à prendre de leurs nouvelles : « Pour beaucoup, le confinement, c’est le quotidien.»

En 1999, elle s'investit à la FFAC où elle est Secrétaire Générale Adjointe et suit tout particulièrement le parcours des éducateurs : « La ville a changé, les chiens en font davantage, car la formation des éducateurs est de plus en plus pointue. Mais l’essentiel, c’est la bienveillance envers l’humain derrière le chien ! »

La vie de Nanou est aussi marquée d’expériences hors du commun : jurée d’Assises en 2007, utilisatrice de chiens guides de 5 races différentes et, entre deux chiens, de la canne blanche électronique, elle réalise surtout son rêve de jeunesse : faire le chemin de SaintJacques-de-Compostelle, parcouru en 3 fois.