Clarisse et Fluo : un duo inséparable

Agée de 21 ans, Clarisse Berret est déficiente visuelle depuis ses 9 mois. Avoir un chien guide était un rêve pour cette étudiante en communication audiovisuelle. Il a été réalisé à ses 15 ans avec l’arrivée de son premier chien guide Fluo. Elle nous explique aujourd’hui comment ce compagnon hors pair a changé sa vie.

 

Clarisse, une jeune femme blonde avec des nattes est allongée par terre avec son chien, un labrador noir

 

Que ressent-on quand on reçoit son premier chien guide ?

J’ai travaillé deux jours avec plusieurs chiens pour déterminer celui qui me correspondait le mieux. J’ai su depuis le début que c’était Fluo, c’était comme une évidence. Quand l’éducateur m’a annoncée que j’allais avoir Fluo, j’étais heureuse, je sautais partout, un vrai bonheur !  

 

Comment s’est passée votre première sortie avec Fluo ?

Je m’en souviendrai toujours. J’avais des petites semelles compensées et Fluo avait un drôle de comportement, il faisait des petits slaloms sur le trottoir. L’éducateur qui nous suivait m’a expliquée qu’il me faisait éviter tous les trous qu’il y avait sur la chaussée. A partir de ce moment-là j’ai su que je pouvais lui faire confiance, cela a été le début d’une grande histoire.

 

Quelle est la première chose que votre chien a changée dans votre vie ?

Fluo, c’est mes yeux et mon réconfort. Il y a eu des périodes où je n’allais pas forcément très bien et où il me remontait le moral. C’est une relation que l’on n’a pas avec un autre animal, parce qu’avec lui je ne ressens que du plaisir et de la joie. Je me sens grandir avec ce chien, il me permet de m’épanouir.

 

Quelle est la première surprise que Fluo vous ait faite ?

Je le brossais dans le jardin quand soudain mon bracelet est tombé. Je me suis dit que j’allais le ramasser plus tard quand j’aurai fini de le brosser mais Fluo a réagi directement, il s’est levé et m’a montré avec sa patte l’endroit où était mon bracelet. Il a refusé de s’assoir tant que je ne l’avais pas ramassé.

 

La première chose que vous vous dites en pensant à Fluo ?

Bon gros pépère : grâce à lui, c’est le bonheur ! Avec mon chien on est inséparable, on forme un duo. Fluo c’est mes yeux, mon réconfort.