Deux ans sans chien guide

Date de l'événement : 
29 novembre 2018

Nanou Castillo a progressivement perdu la vue. Une amie lui parle d’une voisine qui éduque des chiens guides et en novembre 1975, elle reçoit Louis d’or, son premier chien guide. Ludo, Aicha, Ascot et Ithaque lui succèderont jusqu’au décès brutal d’Ithaque en juillet 2016. Après avoir été accompagnée par un chien guide pendant 40 années, Nanou doit alors retrouver des repères en attendant qu’un nouveau chien soit éduqué pour elle.

 

 

 

 

Comment avez-vous vécu l’arrivée de votre nouveau compagnon ?

L’arrivée de mon 7ème chien guide, Magic, m’a permis de retrouver la liberté de mouvement de la marche avec un chien : il évite les obstacles imprévus et fait des repérages. Le regard des gens est aussi totalement différent, ils osent davantage m’aborder. La difficulté a été de refaire confiance à un chien, mais l’habitude est revenue très vite. Sans parler bien sûr de l’interaction avec ce merveilleux compagnon qui m’a beaucoup manqué pendant ces deux années d’attente.

 

Comment se sont passées ces deux années sans chien ?

Pendant ces deux années d’attente, j’ai eu un fort sentiment de dépendance même si j’ai été aidée. J’ai effectué un stage de formation à la canne électronique, qui détecte et indique les obstacles ; c’est une technique utile même si j’ai réduit certains parcours que je connaissais pourtant. Le repérage tactile ou auditif est complexe sans chien et il faut gérer les imprévus : les voitures mal garées etc. J’ai essayé de continuer ma vie sans perdre l’habitude des déplacements dans l’espoir d’avoir à nouveau un chien.

 

Pourquoi cette longue attente avant l’arrivée de Magic ?

Du fait du décès prématuré d’Ithaque, un renouvellement ne pouvait être anticipé. Par ailleurs, après 40 ans de guidage avec un chien, je souffre de douleurs à l’épaule et au bras. Je souhaitais donc un chien moins puissant mais aussi moins courant que le Labrador : un caniche royal. Deux chiots venaient de rentrer au centre d’éducation. En février, ils n’avaient que 5 mois au décès d’Ithaque et sont partis en familles d’accueil. Puis il a fallu le temps de les éduquer.

 

Aujourd’hui, j’ai repris ma vie là où elle s’était arrêtée. Magic est très affectueux, calme, joueur et j’ai l’impression de l’avoir toujours eu avec moi. Notre complicité est évidente. Merci Magic d’être venu redonner de la légèreté à ma vie !