Dona, chien guide à la retraite

Josiane a partagé sa vie avec des chiens de toutes races avec des caractères bien différents. Un investissement auquel elle a mis fin suite à la perte brutale d’un de ses chiens. Mais c’était sans compter sur sa rencontre avec Dona…

 

Trois chiens, a gauche un jack russel, au milieu Dona et a droite un caniche royal

 

Pourquoi êtes-vous devenue famille de retraite ?

Illustration : un chien guide à la retraite a une base d'éducation solide. C'est un chien intelligent équilibré et sociableUn jour j’ai fait la rencontre de Dona, un chien guide, et le coup de foudre a été immédiat. Dona ayant peur de l’avion, sa maîtresse a décidé de me la confier lors de ses voyages. Les déplacements étant de plus en plus fréquents, l’association a estimé que cela perturbait son équilibre et qu’il était préférable de la mettre à la retraite. On m’a ainsi proposé de devenir sa nouvelle famille. J'ai bien sûr accepté.

Quelles sont les particularités d'un chien guide à la retraite ?

Un chien guide à la retraite a une base d’éducation solide. C’est un chien intelligent, équilibré et sociable. Sinon je ne pense pas que sa vie soit différente des autres chiens. Je suis très soucieuse de sa santé. Je lui offre quelques séances d’ostéopathie, des vitamines pour les rhumatismes et de bonnes croquettes.

À quoi ressemble votre journée avec Dona ?

Dona me sort tous les matins et me maintient en forme. Nous faisons de grandes promenades dans les bois. L'après-midi, elle a le droit à sa petite sieste mais j'essaie de ne pas la laisser seule plus de 2 heures. Je l’emmène partout avec moi et elle est en général bien acceptée.

Dona a-t-elle conservé ses habitudes de chien guide ?

Au début, elle refusait de passer en dehors du passage clouté ou de monter sur le canapé. Je lui ai donc appris à faire des « bêtises». Cependant, elle a tout de même gardé ses habitudes. Elle se soulage dans les caniveaux, marche calmement à mes pieds…

Êtes-vous en relation avec l'ancienne maîtresse de Dona ?

Je sais que cela a été difficile pour sa maîtresse mais je pense que son chagrin a été atténué en sachant que Dona trouvait près de moi autant d'amour. En acceptant de prendre un chien guide à la retraite, j’ai endossé une double responsabilité : réduire le chagrin de sa maîtresse et m'engager à apporter le maximum de bonheur à cette merveilleuse chienne qui me le rend au centuple.