Elections municipales 2020 : défendons les droits des aveugles et malvoyants

Futurs élus municipaux, les 2 millions de personnes aveugles ou malvoyantes comptent sur vous !

 

les logos des signataires du communiqué

 

Les citoyens malvoyants ou non-voyant se trouvent aujourd'hui encore trop souvent confrontés à de grandes difficultés qui pourraient être évitées. En effet, les compensations dont ils ont besoin pour mener une vie normale pourraient être facilement mises en œuvre. Actuellement, trois grands axes de changement doivent être mis en place : 

 

  • La mobilité 

Depuis ces derniers mois, l’encombrement croissant des trottoirs constitue un véritable parcours du combattant pour l’ensemble de la population. Sous le nom d’EDP (engins de déplacement personnels), vélos, skateboards, rollers, monoroues, gyropodes, et autres hoverboards fleurissent plus vite que le printemps. Au premier rang de ces engins s’inscrivent les trottinettes. Inutile de décrire la pagaille qu’elles occasionnent : stationnement et circulation sauvages sur les trottoirs, incivilités… Si les piétons sont entravés dans leur libre circulation, imaginez ce que cela représente pour les piétons déficients visuels : un véritable danger.

 

  • L'accessibilité à l'information municipale 

L’accès à l’information municipale est une des pierres angulaires de la citoyenneté pour tout un chacun. Il revêt une importance toute particulière pour les personnes déficientes visuelles qui peuvent se retrouver rapidement isolées et exclues de la vie de la cité si elles n’ont pas connaissance des services et activités qui les entourent.

À ce jour, les journaux ou bulletins municipaux sont principalement imprimés sur papier, ce qui les rend inaccessibles à une grande majorité de personnes déficientes visuelles et crée une inégalité d’accès à des informations essentielles

 

  • Les chiens guides 

La loi en vigueur en France (article 88 de la loi n° 87-588 du 30 juillet 1987) considère comme obligatoire l’autorisation d’accès aux chiens guides d’aveugles dans les transports, les lieux ouverts au public ainsi qu’à ceux permettant une activité professionnelle, formatrice ou éducative. Malheureusement, la méconnaissance par le grand public et les professionnels de la loi concernant les chiens guides est souvent source de malentendus et de difficultés supplémentaires pour les citoyens déficients visuels. Pour tout savoir sur l'accessibilité des chiens guides d'aveugles cliquez ici. 

 

"La déficience visuelle tend à s’accroître avec l’âge et chacun de nous peut en être affecté, ne laissez pas les aveugles et les malvoyants sur le bord du chemin car les actions que vous mènerez pour eux seront utiles à l’ensemble de vos administrés". 

 

Si vous souhaitez lire le communiqué dans son intégralité cliquez ici