Fanny Dos Santos, un maître de chien guide sur les bancs de la fac

Date de l'événement : 
07 novembre 2018

Fanny Dos Santos a 12 ans lorsqu'elle perd la vue à la suite d'un décollement de la rétine. Agée aujourd'hui de 19 ans, elle est guidée depuis 3 ans par June, un labrador noir qui la suit partout, et ce jusque sur les bancs de la fac. Rencontre...

                                            

 

Comment t’est venue l’idée d’avoir un chien guide ?

En classe de 5e, j’ai entendu parler par le biais d’une association où je suivais des cours de rééducation, d’une école qui remettait des chiens guides aux enfants, la Fondation Frédéric Gaillanne. Étant encore jeune à l’époque, cette idée est restée dans un coin de ma tête. J’avais 16 ans lorsque l’on m’a remis mon chien guide June et cela a changé ma vie.

 

Comment as-tu choisi June ?

Je ne l’ai pas vraiment choisie. Je m’entendais à peu près bien avec tous les chiens qui m’ont été présentés. June était plutôt calme, elle marchait doucement et cela me convenait car je marchais très lentement à l’époque. Au début je la trouvais un peu distante, mais depuis, cela a beaucoup changé. Je me rends compte aujourd’hui qu’on a en fait exactement le même caractère. Elle a ses moments, il ne faut pas trop la brusquer, un peu comme moi au final.

 

Qu’est-ce que June a vraiment changé dans ta vie et dans ton quotidien ?

Beaucoup plus de choses que ce que j’aurais pensé ! À l’origine je voulais un chien pour mon autonomie et pour me sentir moins seule dans la rue. Grâce à elle, j’ai beaucoup plus confiance en moi, je vais vers les autres, je n’ai pas peur de demander de l’aide dans la rue alors qu’avant c’était une situation que j’évitais. Je me sens beaucoup plus en sécurité avec elle.

 

Comment s’est passé ton intégration à l’université ?

Après une première année en psychologie, je suis inscrite en deuxième année. June m’aide beaucoup car avec une canne cela aurait été très compliqué. Je n’ai jamais eu de problèmes avec les professeurs par rapport à June et mes amis sont là pour m’aider en cas de besoin pour les cours. Dès mon entrée à la fac, j’ai pris un logement universitaire, je vis maintenant toute seule. Heureusement qu’il y a June parce que je ne l’aurais pas fait sans elle.

 

"Je souhaiterais devenir psychologue pour les enfants, c'est un projet que j'ai depuis toute petite : travailler avec des enfants malades ou handicapés. J'ai également été beaucoup inspirée par le programme de recherche de la Fondation Frédéric Gaillanne autour de la présence de chiens d'éveil auprès des tout petits, cela n'a fait que conforter mon idée."