Laurie, jeune malvoyante, mène ses études aux côtés de son chien guide d'aveugle

Laurie a reçu son chien guide Helpi de la Fondation Frédéric Gaillanne en 2014. En première année de Master, elle prépare le concours de professeur des écoles. L’équipe a fait un stage de deux semaines en école maternelle où Helpi s'est fait plein d'amis et s'est très bien comporté ! Laurie témoigne…

 

 

Aujourd’hui, après 4 ans de vie commune, Helpi et moi entretenons une relation de confiance mutuelle : il me guide, m’accompagne, me protège et m’avertit d’éventuels dangers. Il a confiance en moi pour prendre soin de lui, le rassurer et le protéger. Notre relation a pris plusieurs années avant de devenir ce qu’elle est actuellement car il est difficile de se lier profondément avec un chien que l’on n’a pas vu grandir et que l’on n’a pas élevé soi-même.

Si je devais décrire notre relation actuelle, je dirais qu’elle s’apparente à une relation à la fois maternelle et à la fois de camaraderie complice, la première parce que je me sens un devoir de responsabilité envers mon chien qui, tel un jeune enfant, ne peut pas avoir conscience de ce qui est le mieux pour lui. La seconde car la présence constante de mon chien à mes côtés fait que je ne suis plus seule comme j’ai pu l’être avant de l’avoir ; discret, silencieux, endormi ou stoïque, il m’est arrivé plus d’une fois d’oublier jusqu’à sa présence en classe, et pourtant il est là, fidèle au poste. Cette présence inconsciente me manque les rares fois où nous ne sommes pas ensemble.