L’intégration par le sport

Malvoyant depuis l’adolescence, Julien, 34 ans, décide de suivre fin 2017 un stage de rééducation sensorielle avec la ferme intention de développer son indépendance et son autonomie. Il sort de ce stage avec de nombreux projets, notamment devenir maître de chien guide et s’essayer au handisurf.

 

Un homme tiens une planche de surf, il sort de la mer

 

Comment vous êtes-vous intéressé au handisurf ?

J’aime beaucoup l’eau, c’est mon élément. Quand mon instructeur sportif, lors de ma rééducation sensorielle, m’avait parlé du handisurf, cela m’avait interpelé. J’ai emménagé il y a 2 ans à Bordeaux, cela m’a permis de me rapprocher de l’association SeeSurf lors d’une journée de découverte à Lacanau, en partenariat avec le club de surf. J’ai donc pu pratiquer à 2 reprises le handisurf. Mais en parallèle, je vais toutes les semaines à la piscine. J’ai passé le brevet de natation 500m et j’apprends actuellement à nager le papillon.

 

Comment se pratique le handisurf ?

Nous bénéficions d’une formation avant d’aller dans l’eau : comment nager, comment se lever, où placer ses mains, ses pieds… Ensuite, quand nous sommes en action, il y a des bénévoles sur la plage pour assurer la sécurité des personnes défi cientes visuelles et d’autres bénévoles, moins nombreux, dans l’eau avec nous pour nous donner les instructions. C’est comme ça que nous savons si nous pouvons prendre la vague ou si nous devons patienter.

 

Qu’est-ce que le sport vous apporte au quotidien ?

C’est toujours beaucoup de bonheur et de joie. Cela m’apporte également une grande liberté et me permet de lâcher prise. C’est aussi une fabuleuse aventure humaine. Et il n’y a pas que moi qui fais du sport. Mon chien guide Massaï, qui m’accompagne depuis février 2019, apprend à être sauveteur à Bordeaux Lac. Tous les dimanches, nous allons à l’entraînement et je m’intègre très bien dans ma nouvelle ville, grâce à toutes nos activités.

 

Pour en savoir plus : seesurf.fr