Nicolas, moniteur de chiens guides d'aveugles

Nicolas est moniteur de chien guide au sein de l'association des Chiens Guides de l'Est. Aujourd'hui, il nous partage son témoignage sur sa formation, ses motivations et son expérience...

 

Nicolas prend une photo avec Obiwan, un labrador noir

Nicolas ZYMER, élève Moniteur, Ecole De Chiens Guides de l’Est.

Qu'est-ce que vous apporte la formation de moniteur ?

Venant d’un milieu totalement étranger au monde canin, la formation est pour moi le moyen d’absorber un maximum d’informations, de témoignages, d’expériences à ce sujet. Plus qu’une voie d’accès au statut de moniteur, cette formation me permet de m’enrichir sur des sujets que je n’ai pas l’opportunité d’aborder dans mon association. Cette formation nous permet aussi d’énormément échanger avec les élèves venant des autres écoles de chiens guides et de se rendre compte de la diversité qui existe dans les pratiques et les organisations de chacun. 

 

Nicolas donne une croquette a Obiwan, un labrador noir

Qu'est-ce qui vous plait le plus ?

Ce qui me plait dans la formation, d’une part, est la qualité des intervenants ainsi que leur façon de nous transmettre leur savoir. Tous sont très expérimentés sur leur sujet respectif et on ressent vraiment l’intérêt qu’ils portent à nous transmettre un maximum d’informations. D’autre part, le fait que l’on puisse remplir notre « boite à outils » est l’élément essentiel de cette formation, car c’est cela qui nous permettra de répondre à toutes les situations rencontrées durant notre vie dans l’univers du chien guide.

 

Nicolas donne un cours d'éducation a Obiwan, un labrador noir

D'où vous viennent vos motivations ?

Ce qui me motive à devenir moniteur, c'est tout d’abord l’éducation du chien. Que ce soit dans le conseil aux familles d’accueil ou dans l’éducation de chiens plus âgés, c’est un monde passionnant ! Le fait d’éduquer un chien qui permettra de changer radicalement le quotidien d’une personne déficiente visuel est pour moi, la deuxième motivation majeure.

Il est important de garder à l’esprit que ce n’est pas un métier facile, qui demande beaucoup de remises en question et de patience. Mais le résultat en vaut la peine.

Découvrez également le témoignage de Sophie, éducatrice de chiens guides ou de Stéphane, moniteur et formateur