Sophie, éducatrice de chiens guides

Sophie a suivi une formation pour devenir éducatrice de chiens guides d'aveugles. En juin 2019, elle a obtenu son diplôme et aujourd'hui elle est éducatrice au sein de l'école des Chiens Guides de l'Est. Découvrez son témoignage...

 

Sophie promène deux labradors noirs dans la forêt 

Sophie ANTOINE, éducatrice, Les Chiens Guides de l’Est

 

Qu'est-ce que vous a apporté la formation d'éducateur ?

Sophie promène un labrador sable dans une rueLa formation d’éducateur de chiens guides d’aveugles est sans conteste un apport de connaissances théoriques et pratiques indispensables pour exercer ce métier. Elle permet d’acquérir une double compétence (dans le domaine canin et dans le domaine de la déficience visuelle) nécessaire pour assurer l’éducation et la remise du chien guide d’aveugle dans de bonnes conditions.

Les compétences développées permettent d’assurer le confort et la sécurité des personnes en situation de handicap visuel tout en assurant le bien-être et les besoins du chien.

Au-delà, la formation nous éveille à une analyse globale des situations afin d’assurer une prise en charge cohérente, individualisée et adaptée aux besoins des personnes déficientes visuelles.

Aménagée en alternance sur 4 années, la formation offre la possibilité de multiplier ses expériences et de prendre le recul nécessaire à l’exercice de ce métier.  En effet, une certaine maturité professionnelle est nécessaire pour appréhender les missions d’un éducateur de chien guide.

Sophie promène un labrador noir en ville

Qu'est-ce que vous retenez de cette formation ?

De nombreuses choses m'ont plu dans cette formation : 

Tout d'abord la diversité et la qualité des formateurs : les formateurs sont des professionnels de terrain qui partagent leurs expériences pratiques et concrètes. Nous avons pu bénéficier d'un programme de formation complet qui nous a permis de développer des compétences techniques et relationnelles. 

Les stages d’observation dans des écoles fédérées nous ont permis de découvrir d’autres organisations, de nouvelles techniques, d’échanger… et de créer du lien entre les différentes écoles fédérées. Les échanges avec des collègues d’autres écoles étaient une source d’enrichissement. 

 

 

Découvrez également le témoignage de Stéphane, moniteur et formateur