Le témoignage de Nicole Van Baelen, maître de chien guide : "il a pris soin de moi, je veux prendre soin de lui"

Née avec une cataracte congénitale, Nicole Van Baelen ne se considère pas comme malvoyante malgré ses 1/10e jusqu’à l’âge de 48 ans où sa vue baisse dramatiquement. « Au début, je voulais faire comme avant et je me disais un jour, si ça ne marche pas, je prendrai un chien pour me consoler de cette perte de vue ».

 

 

Opérée en 2009, elle n’ose plus sortir. La visite d’une infirmière de la MDPH lui fait comprendre qu’elle ne peut pas continuer de cette façon. Elle prend les devants et se déplace sans aide, mais une rencontre violente avec un poteau, la motive à faire sa demande de chien guide en 2011. « Personnellement, je me sens handicapée dans la rue avec une canne, mais pas avec un chien. »

Elle rencontre Goal son premier chien guide, remis par l'Association des chiens guides du Centre Ouest. « Au quotidien, j’ai réalisé qu’il n’était pas possible d’avoir de relation plus forte : nous étions toujours ensemble, avec une forte complicité, mon chien était attentionné et plein d’amour inconditionnel. »

Après 6 années de bons et loyaux services, Nicole et l’éducateur ont pris la décision de mettre Goal à la retraite car il souffrait d’arthrose. L’école lui a présenté un autre chien, Muse. « Elle était en cours d’éducation, malgré cela les essais se sont parfaitement bien passés. A la dernière sortie avant la remise officielle, elle ne voulait pas me quitter ! »

Nicole devra bientôt déménager et choisira son nouveau logement en fonction de la présence et du confort des deux chiens. « Goal m’avait tellement apporté, que je ressentais comme un abandon le fait de le confier à une famille. Il a pris soin de moi, je veux prendre soin de lui. » Comme à un enfant, elle a expliqué la nouvelle situation à Goal, qui a semblé bien comprendre. « Nous allons maintenant nous promener tous les trois, Goal marche à droite en laisse et Muse guide à gauche au harnais. Les deux chiens dorment côte à côte et tous deux ont leur place dans ma vie. »